OOTD

Alibi

Bonjour

La semaine a commencé en mode pieds élevés et se termine avec les pieds bien ancrés au sol et ce , dans le sens propre tout comme dans le sens figuré ;

J’ai commencé ma semaine avec des talons ( sens propre), beaucoup de choses à faire , un stress infernal et une énergie débordante pour atteindre des objectifs .Tout en ayant qu’une envie c’est d’être ailleurs ( d’où mon titre ALIBI en latin : ailleurs) , sortir de la ville pour être précise ( je pense que je ne me suis pas tout à fait accommoder à la reprise) . Et nous voilà déjà vendredi, la semaine passe en coup de vent , logique après tout . Étant donné que ça reste du  » temps  » une invention de l’homme qui n’existe pas , qui reste une valeur relative . Enfin bref tout cela pour arriver au Weekend;  où je descends de mon petit nuage et que j’arrête de rêver d’air pur, de plage et de soleil … car pieds sur terre, c’est enfin le moment de quitter la ville et d’aller se ressourcer et recharger mes batteries.

Donc je vous laisse avec ce tableau de la mer histoire de vous donner un petit aperçu de où je m’évade ! OUI à la plage ( je profite des derniers jours de soleil et comme je ne cesse pas de le répéter, un des avantages de vivre au Maroc : l’été qui dure, un peu l’été indien sans la période de gel qui suit ) . Je vous parlerai d’un bon plan voyage/ weekend d’un petit paradis tout prêt de Casablanca dont je commence à devenir addict dans mon prochain post alors soyez au rendez-vous, ce dimanche pour découvrir « Oualidia » . En attendant la fin de la journée je vous souhaite un très bon Weekend.


                    I’m wearing

– Shirt : Zara / Jeans : Frame / Sunglasses :Prada / Sandals : Pedro / Scoubidou : Claire’s / Bag : Louis Vuitton / Nailpolish : (Red) OPI / Bracelet & Watch  : Cartier

alibi-chiccarpediem-blog-mode-8

alibi-chiccarpediem-blog-mode

alibi-chiccarpediem-blog-mode-5

 

alibi-chiccarpediem-blog-mode-2

alibi-chiccarpediem-blog-mode-4

alibi-chiccarpediem-blog-mode-3

alibi-chiccarpediem-blog-mode-1

« Car une photo a toujours pour effet de fixer le temps sur une pellicule, où certains craignent de faire l’impitoyable découverte du temps perdu. »
B. Arcand
 

No Comments

Leave a Reply

%d blogueurs aiment cette page :